SHS

recherche scientifique.jpg

News

Laboratoire Interdisciplinaire Santé et Population

 

Présentation du laboratoire

 

Selon l’OMS «  la santé  est un état complet de bien être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en l’absence de maladie ou d’infirmité (Actes officiels de l’OMS, n°2,P.100, 1946 et qui n’a pas été modifiée depuis cette date). Cette définition de la santé   est tout à fait en  phase avec les objectifs de notre laboratoire.

 

En effet, la santé relève évidemment de l’état psychologique du sujet, de l’état psychologique de la famille mais pas seulement : il faut, pour évoquer le « bien être », se pencher sur l’environnement dans lequel évoluent les sujets et les groupes. Cet environnement est-il à même d’assurer les conditions nécessaires au bien être des sujets et des familles ? Ou bien est-il, pour toute une série de raisons, pathogène et générateur de mal être voire de souffrances psychiques/ ou de maladies mentales et somatiques. Se prononcer sur l’état mental des sujets ou de familles exige aussi de regarder du côté du social, des institutions et de leurs capacités à mettre en œuvre les dispositifs nécessaires pour assurer le développement et l’épanouissement des sujets et des familles.

 

S’exprimer ainsi revient à considérer que la santé est au carrefour de plusieurs disciplines et que c’est  en mobilisant différentes approches que l’on peut cerner la santé mentale et physique. Autrement dit, ce qui est développé dans le laboratoire, ce sont les approches visant la prévention avec la réflexion sur la mise en place de stratégies visant la prévention, d’une manière générale, à même d’assurer l’environnement et le cadre adéquat.

 

L’environnement dans lequel s’inscrivent les individus et les groupes sociaux  est aussi à convoquer  afin de cerner les possibilités et les moyens dont il dispose et qu’il peut activer ( ou pas) en matière de prévention, de politique de santé publique.

 

Toujours, du point de  vue social, on peut aussi, selon les âges de la vie, s’intéresser  aux trajectoires empruntées par les individus pour se soigner, aux stratégies individuelles et collectives mises en place pour se soigner, soigner les membres du groupe familial.

 

Sur le plan psychologique, il s’agit bien évidemment de diagnostiquer l’état du sujet, dans une perspective psychodynamique  Il arrive aussi que le psychologue, dans une perspective systémique, postule une hypothèse  relative au fonctionnement familial et aux places que le système familial attribue à chacun de ses membres ( enfant parentifié, enfant symptôme…). Pour ce faire, le spécialiste a besoin d’outils d’investigation qui permettent de se prononcer sur l’état psychique des sujets. Or, ces outils sont tous « importés », car il n’existe pas d’outils de diagnostic adaptés aux  populations algériennes (enfants, adolescents adultes). L’élaboration de techniques adaptées au milieu algérien est un grand pas que le psychologue algérien pourrait accomplir.

 

Cette perspective plurielle et interdisciplinaire que nous adoptons est sous tendue par l’idée de développer  une démarche qui englobe les différents paramètres qui spécifient la santé des sujets au niveau individuel, social et économique, voire les politiques de santé publique.