LEM


lem-banner03.jpg

Présentation de l'équipe 3 -IPMR

 

Intitulé de l’équipe : Interactions Plantes-Microorganismes Rhizosphériques

N° de l’équipe : 3

Acronyme de l’équipe : IPMR

Membres de l'équipe:

Nom & prénom

Position

Dernier diplôme

Grade

Nom de l’encadreur

Université de rattachement

 

Mme BOULILA Farida

Chef d’équipe

Doctorat

MCA

 

U. Bejaia

 

Mr RAMDANI Nacer

 

Membre

Magister

MAA, Doc.

BENALLAOUA Said

 

U. Bejaia

 

Mr HAMLAT Mourad

 

Membre

Magister

MAA, Doc.

YAKOUB Saliha

 

U. Bejaia

 

Mr BELHADI Djellali

 

Membre

Magister

MAA, Doc.

KACI Yahia

 

U. Bejaia

 

Melle BOUREBABA Yasmina 

 

Membre

Master

Doc.

 

BOULILA Farida

 

U. Bejaia

 

Mme AHNIA Hadjira

 

Membre

Magister

Doc.

 

BOULILA Farida

 

U. Bejaia

 

Melle SALMI Adouda

 

Membre

Magister

Doc.

BOULILA Farida

 

U. Bejaia

 

BOUDEHOUCHE Wafa

 

Membre

Master

Doc.

 

BOULILA Farida

 

U. Bejaia

 

 

Description thématique :

Autour des racines des plantes d'importance économique (graminées, légumineuses, arboricoles,…) coexistent des micro-organismes telluriques qui sont nombreux et variés (champignons,bactéries et actinomycètes,…). Un intérêt particulier est porté aux microoganismes bénéfiques pouvant agir comme biofertilisants, biostimulants et bioprotecteurs des cultures, ou comme bioindicateurs de la qualité des sols. Il conviendra de développer des méthodes de gestion et de production végétale alternatives basées sur l'Ingénierie Microbiologique, notamment par la réduction de l'utilisation abusive et excessive des intrants chimiques, couteux et néfastes pour l'environnement. L'étude des associations plantes-microorganismes constitue un atout considérable pour l'agriculture et le développement durable.

 

Les objectifs fixés de l'équipe sont :

 

  1. d'étudier la diversité des symbioses, leur dynamique spatio-temporelle et leur rôle fonctionnel (activités fixatrices d'azotes, phosphatasiques, enzymatiques,...) à travers une diversité d'écosystèmes modèles dans des zones géographiques et conditions pédo-climatiques différentes.
  2. de comprendre l'adaptation des associations mycorhiziennes et rhizobiennes aux conditions stressantes du milieu (température extrêmes, salinité, PH, déficit hydrique,...).
  3. d'isoler, caractériser et exploiter les micro-organismes symbiotiques et rhizosphériques d'intérêt économique et utiles à l'environnement.
  4. de sélectionner les couples symbiotiques légumineuses arbustives et rhizobia capables de revégétaliser les sols pauvres, dégradés ou contaminés.
  5. élaboration de mycothèque de souchiothèque.

 

Mots clés : microorganismes, légumineuses, graminées, phylogénie, adaptation, biofertilisant.